star-wars-7-rey-leia-han-solo-luke-skywalker

Star Wars : Rey, l’héroïne féministe qui fait du bien à la saga

Cet article, qui analyse le personnage de Rey et la place des femmes dans le nouveau Star Wars : Le Réveil de la Force, contient évidemment des spoilers. À lire à vos risques et périls si vous n’avez pas vu le film.

Jusqu’ici, associer Star Wars et féminisme restait compliqué. D’un côté nous avions la princesse Leia Organa (jouée par Carrie Fisher) : elle avait la Force, savait diriger, se battre et allait jusqu’au bout de ses idées. Par contre, on a quand même eu le droit à quelques instants très demoiselle en détresse  (« Au secours Obi-Wan Kenobi, vous êtes mon seul espoir ») ou je suis là pour faire fantsamer les fans de science-fiction dans mon petit bikini. De l’autre, nous avions Padmé Amidala (jouée par Natalie Portman), qui avait plutôt bien commencé (c’est une Reine, une politique influente et elle ne se laisse pas faire) avant de très mal finir (après avoir pleuré sur son petit-ami pendant tout le troisième volet, elle finit par mourir d’une peine de coeur).

o-CARRIE-facebook

Et maintenant, nous avons Rey (jouée par Daisy Ridley). Et ça, c’est vraiment une bonne nouvelle. Déjà, parce que c’est la première femme qui occupe le rôle principal d’un film Star Wars. Oui, Le Réveil de la Force donne une histoire et une place importante à de nombreux personnages (Han Solo, Finn, Pau Dameron, Leia, Kylo Ren) mais au final, c’est bien Rey le personnage principal. Et avoir une femme, en personnage principal d’un film de science-fiction, c’est très rare. D’autant plus une femme qui n’est pas définie par son rôle de mère-de, fille-de ou femme-de.

Ensuite, c’est la première femme Jedi qui joue un rôle important dans l’histoire. Jusqu’ici, seul Leïa possédait la force mais nous ne l’avions jamais vu vraiment l’utiliser.

Autre point positif, Rey est réaliste. Bien qu’elle soit badass, ce n’est pas un personnage cliché et elle a sa part de faiblesse et fragilité.

On en sait peu sur son passé, mais on devine rapidement qu’elle a du se débrouiller seule pendant de nombreuses années sur Jakku. Habituée à se battre et à mettre les mains dans le cambouis pour manger, elle est bien loin d’une demoiselle en détresse.

Du coup, lorsque Finn essaye d’être chevaleresque, elle n’hésite pas à dire qu’elle peut se débrouiller : au début, alors qu’il court pour l’aider à se débarrasser de ceux qui veulent voler BB8, il se rend vite compte de sa capacité à se défendre seule, et, ensuite, lorsqu’il prend sa main pour l’aider, elle lui lance : « Lâche moi la main, je sais courir ! »

Un peu plus loin dans le film, il y a aussi le passage ou Han Solo lui tend un flingue et elle répond « Je sais me défendre ». « C’est pour ça que je te le donne », réplique-t-il ensuite.

Habituée à être seule, Rey apprend aussi à travailler en équipe dans ce film : avec Finn, Han Solo, Chewbacca, BB8 ou encore Leia. Intelligente, elle sait piloter et parle plusieurs langues (celle de Chewie, celle de BB8, etc). Elle aime clairement la technologie et la mécanique.

Vers la fin du film, elle laisse aussi apparaître son côté vulnérable : elle pleure lors de la mort de Han Solo et lorsque Finn est blessé. Cela ne la rend pas moins forte ou admirable. Ce qui m’a frappé, aussi, c’est qu’elle est rarement définie par son statut de fille.

Rey_Star_Wars

Autre point important : elle n’est pas habillée uniquement pour plaire aux mecs. Rey n’est pas un objet sexuel dans le film. Enfin, bien qu’on devine le début d’une histoire d’amour entre Finn et Rey, le personnage de Rey ne se construit pas autour de cette histoire.

Récapitulons : ce nouvel épisode de Star Wars donne donc la possibilité aux filles de s’identifier à une héroïne réaliste, qui aime la science et la mécanique, qui sait se défendre et prendre ses décisions seule.

C’est pour toutes ces raisons que Rey révolutionne la Saga. Personnellement, j’ai hâte de la voir évoluer et espère fortement qu’elle restera bien écrite dans les deux prochains volets.

Les femmes dans le reste du film :
il y a du progrès

Point important qui ravira les féministes fans de Star Wars, le film passe le test de Bechdel, sur la représentation des femmes au cinéma. Pour réussir ce dernier, il faut réunir trois conditions : 1) Y-a-t-il dans le film au moins deux personnages de sexe féminin qui sont nommés ? 2) Ces deux femmes ont-elles une conversation entre elles ? 3) Si oui, parlent-elle d’autre chose que d’un homme ?

Le film passe donc le test, mais les dialogues entre femmes ne sont pas si nombreux. Il n’y a qu’une conversation entre deux femmes humaines. À la fin du film, la Générale Leia Organa dit à notre nouvelle héroïne préférée : « Rey, que la force soit avec toi. » Puis, Rey sourit. Sinon, si on compte Maz Kanata (jouée par Lupita Nyong’o) dans l’équation, Rey a également une conversation avec elle sur la Force et son passé.

CaptainPhasmaTrailer

Autre point positif, il y a pleins de personnages féminins dans Star Wars : Le Réveil de la Force. Beaucoup ne sont pas vraiment nommés, mais c’est également le cas de nombreux hommes dans le film, cela ne m’a donc pas gêné.

Nous avons donc la capitaine Phasma dans les rangs du Premier Ordre (jouée par Gwendoline Christie), Kor Sella, qui meurt lors de la destruction de la planète où se trouve la République (jouée par Maisie Richardson-Sellers),  Jessika Pava, la pilote de la Résistance dans le raid final (jouée par Jessica Henwick), Bazine Netal, la femme dans le bar qui prévient le Premier Ordre de la présence du droïde (jouée par Anna Brewster)… Il y a aussi d’autres personnages féminins dont je n’ai pas réussi à identifier le nom ou l’actrice, comme, par exemple, la femme de couleur dans les rangs du Premier Ordre.

Je remarque également qu’il y a de nombreuses actrices de couleurs au casting, dans des rôles divers (méchantes ou gentilles) et ça, côté représentation, c’est vraiment cool.

D’un point de vue féministe, il y a donc peu de choses à redire sur ce nouveau film Star Wars, surtout si on se rappelle bien de la dernière trilogie. Maintenant, il n’y a plus qu’à attendre la suite. En espérant que les prochains films soient dans le même esprit.
Pour aller plus loin :
Lire « Les rôles féminins dans les films de SF » sur florenceporcel.com
Lire « Les femmes dans Star Wars, à la recherche de la Force » sur Madmoizelle.com
Lire « La Saga Star Wars est-elle féministe ? » sur Cheekmagazine
Lire « Star Wars : The Feminism Awakens » sur TheAtlantic.com
Lire « Why Rey in The Force Awakens is the feminist hero we’ve all been waiting for » sur Bustle.com
Lire « Star Wars donne-t-il sa chance aux femmes ? » sur L’Express.fr